Les banques testent de nouveaux systèmes biométriques

Les banques testent de nouveaux systèmes biométriques

Les Français ont rapidement été séduits par le paiement sans contact, à tel point que plusieurs millions de transactions ont été constatés ces dernières années. Quant au marché belge des paiements, il se réinvente constamment.

À cet effet, Semlex, une société spécialisée des documents identitaires biométriques dirigée par Albert Karaziwan, s'est lancée dans le développement, l'intégration, la gestion opérationnelle et la livraison de système d'identification. Après les paiements électroniques, place aux paiements au moyen d'une empreinte digitale. Reconnaissance vocale, biométrie oculaire et autres, les banques ont décidé qu'il était temps d'employer les grands moyens pour l'authentification de leurs clients.

Comment se présentent les nouveaux systèmes biométriques des banques ?

L'essor du paiement à distance est à l'origine de la multiplication des fraudes par le biais de la carte bancaire. C'est pour cette raison que les banques testent les systèmes d'authentification biométrique et vocale pour sécuriser les paiements à distance. Également, en vue de renforcer la sécurité des paiements par mobile, plusieurs banques testent le système de l'identification biométrique.

En France, la proportion de l'usurpation de numéro de carte est passée de 61 % à 65 % en 2012 et 2013. Cependant, la démocratisation du paiement par Smartphones n'est pas pour réduire l'ampleur du phénomène. En effet, la majorité des systèmes actuels s'avèrent inadéquats selon l'Observation de la sécurité des cartes de paiement. À l'inverse des paiements sur PC, les règlements par mobile n'utilisent pas de canal séparé pour l'étape de l'authentification. Or, le passage par le réseau du téléphone mobile procure une sécurité supplémentaire.

Les nouveaux systèmes d'authentification des échanges bancaires

Les jours du bon vieux mot de passe que tout le monde craint d'oublier sont révolus. Certes, de nombreuses banques sont en train de tester ces nouveaux modes, à savoir :

  • La reconnaissance vocale,
  • La biométrie oculaire,
  • La cartographie de l'oreille, etc.

Ils vont bientôt commencer à tester l'authentification par reconnaissance vocale au moment où le client accède à son espace en ligne. Certains tentent leur chance avec la biométrie oculaire. Évidemment, si les banques se lancent dans un tel pari, il y a une bonne raison. D'après les constats, 93 % des consommateurs ont une préférence pour la biométrie qu'aux mots de passe pour l'authentification des paiements ou d'autres services financiers.

Après cinq années de tests, le service est actuellement disponible, mais pas gratuit. Les clients doivent verser entre 5 et 10 euros pour pouvoir en bénéficier. C'est un système très efficace contre d'éventuelles fraudes.

Les avantages de ce système biométrique

La biométrie a l'avantage d'être facile et rapide. Il évite surtout d'avoir à renseigner son code de carte bleue, ce qui est plus sécurisant, quelle que soit la situation. En plus, en cas de vol de la carte, les montants sont plafonnés, puis remboursés par la banque dans leur intégralité.

La banque de France avait même précisé que le paiement sans contact présente un taux de fraude globale stable de 0,020 %. Et la plupart des cas de ces fraudes sont caractérisés principalement par le vol de la carte en n'enregistrant aucune vulnérabilité technologique sur le canal de paiement. Pour les nouvelles méthodes d'identification, il est toutefois primordial de trouver le juste milieu entre rapidité et sécurité. Les consommateurs désirent pouvoir payer partout et à n'importe quel moment, mais ils s'attendent à ce que cela se déroule dans un environnement bien sécurisé.